top of page
  • laurhof

La confiance en soi c'est sur-fait !




Vous êtes nombreuses à venir me consulter en coaching ou coaching nutritionnel pour développer votre confiance en vous.



Vous pensez "Quand j'aurais confiance en moi, ça sera top, je serai plus heureuse".

Et aussi "Et si j'ai confiance en moi, je m'aime mieux, et je mangerai moins. J'éviterai les effets du 'Foutu pour foutu' du type : je me trouve nulle, je ne m'aime pas, alors autant me faire plaisir avec la nourriture'."



La vérité est que vous avez déjà toutes les clés de la confiance en vous mais que vous ne savez pas encore les activer.



A travers cet article, je voulais que vous puissiez prendre conscience de votre potentiel intérieur et comprendre d'où vous pouvez tirer votre force et votre confiance en vous.








1. Confiance en soi et courage



Ça n'est pas le sentiment de confiance en soi qui détermine vos capacités.



C'est tout l'inverse : c'est le fait de passer à l'action qui vous permettra de développer cette confiance en vous dans des contextes particuliers.

Plus vous expérimenterez dans des contextes différents, plus vous saurez que vous pouvez le faire et en avez les capacités.





Une phrase que j'aime beaucoup :


"Le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de le vaincre."

Nelson Mandela





Tout le monde peut avoir confiance en soi à partir du moment où vous comprenez que la confiance viendra de l'expérience, que, tel le bébé qui apprend à marcher.


Vous allez passer par une phase d'apprentissage inconfortable que tout le monde connaît dès lors qu'on sort de son confort habituel.



Partir du principe que la peur sera toujours présente dès que nous sortirons de notre zone de confort nous permet d'appréhender notre peur de façon différente, mois dramatique. C'est ok d'avoir peur.




"Ce n'est pas parce les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles. "

Sénèque. 4ème siècle av. J-C





Ce message date de 2400 ans !








2. Droit à l'erreur et sérendipité



Que se dit-on à soi-même quand nous avons le sentiment d'échouer ? "C'est pas assez, c'est nul, c'est râté, tu n'es pas à la hauteur".


On reste focalisé sur un résultat 'idéalisé. Et on perd de vue l'apprentissage. Et que, dans tout apprentissage, nous avons besoin de réitérations, de refaire, encore et encore, jusqu'à ce qu'on y arrive.



Si nous concentrons notre attention sur cette amélioration continue et progressive, détachée du résultat seul, alors nous mettons toutes les chances de notre côté pour progresser sans abandonner. Sans nous tirer une balle dans le pied parce que nous nous serons jugé 'trop nul' ou 'pas capable' et que nous aurons abandonné.


Bon, alors on se calme et on clame haut et fort son droit à l'erreur, qui fait naturellement partie du processus d'apprentissage.


Personne ne peut être un expert du premier coup.



Nous avons tous au moins une fois dans notre vie réussi ce processus d'apprentissage sans nous décourager : quand nous avons appris à marcher !


Et heureusement que personne, et encore moins notre petite voix intérieure ne nous a dit " Laisses tomber, tu n'y arriveras jamais !".







On lâche prise sur le 'soit parfait', sur les détails, et on se concentre sur l'action.


Le fait de râter quelque chose ne va pas faire quelqu'un de vous qui n'aura plus aucune valeur. Votre droit d'exister et d'être aimée reste entier.


Vous n'avez pas besoin de vous auto-flageller parce que vous n'avez pas été à la hauteur de cette construction mentale de votre 'vous idéal', de ce que vous considérez que vous auriez dû faire ou être, ou de ce 'vous' qui se compare aux autres et de ce que vous percevez de leur 'best life' qui est très certainement erroné et idéalisé.





Les personnes hypersensibles tombent souvent dans des excès de 'tout blanc / tout noir', 'c'est parfait / c'est nul' et à avoir le sentiment de n'avoir plus aucune valeur. Pour eux la critique écorche à vif ce sentiment le confiance en soi.


Si vous avez tendance à être dans ce mode binaire, vous pouvez passer le test d'hyper-sensibilité dans ce blog.


L'auto-compassion vous aidera à sortir de ces mécanismes. Je vous y guide avec Capsule Source® pour vous rendre la vie plus sereine, moins ballotée par les avis et critiques extérieures.


Toutes mes clientes y ont accès, que ce soit en coaching ou avec la formation en ligne.


Clique ici si tu veux comprendre comment ça marche :








Parfois même, des résultats différents de ceux attendus nous permettent d'accéder à des idées ou des solutions encore plus interessantes que celles attendues au départ. C'est l'histoire de Fleming qui râte ses expériences et découvre de ce fait la pénicilline.


C'est ce qu'on appelle la "sérendipité", tiré des aventures des trois princes de Serendip, conte persan, dans lequel ils obtiennent des récompenses qu'ils ne recherchaient pas, pour leurs découvertes accidentelles et inattendues.


On utilise ce terme surtout dans le cadre de recherches scientifiques.





Dans le contexte des expériences de la vie, voilà comment j'explique ce bénéfice inattendu à mes clients :


"Parfois on choisi un chemin, on fait les choses d'une certaine façon en pensant obtenir certains résultats.


Et même si les résultats qu'on obtient ne sont pas ceux attendus, soyons curieux de voir à quel point d'autres avantages peuvent en découler.


A quel point d'autres effets positifs non-imaginés peuvent surgir, d'autres résultats bénéfiques que nous n'avions même pas envisagé un seul instant.


Et si vous vous posiez la question de cette situation actuelle ou passée que vous n'avez pas souhaitée : Quel peut-être ne serait-ce qu'un seul bénéfice lié à cette situation non voulue ?


Il n'y a pas de mauvais chemin, il n'y a que des chemins qui vous mèneront vers des points positifs et négatifs, les deux à la fois.


Et vous pouvez choisir de vous questionner sur ces effets positifs et ressources que vous avez dû développer pour y faire face, des apprentissages que vous avez réalisé lors de ce cheminement, des leçons que vous en avez tirées, et ce, quelque soit les situations."








3. Instant présent et connexion au plaisir



"Le bonheur n'est pas au sommet de la montagne, mais dans la façon de le gravir."

Confucius




Voilà, encore un message intéressant qu'on ne transmet pas assez qui date de pas moins de 2500 ans ! Rien que ça !


Philosophe chinois, il prônait la bienveillance et la moralité, semant les graines de 'l'humanisme chinois'.


On vous parle également parfois des Lois de l'univers et on vous dit : "L'univers sait, aie confiance. Il met sur votre chemin les choses dont vous avez besoin pour grandir. "




Que vous soyez perméables à ce genre de message ou non, tout cela vous dit la même chose :


Osez, agissez, réajustez, continuez, avancez pas à pas, prenez plaisir à faire les choses qui comptent pour vous, et vous arriverez bien quelque part, tout en mettant votre attention sur le bonheur de l'instant présent.



Si je sais que de toute façon cela me mènera quelque part, je peux me détacher de la peur du résultat, de la peur de ne pas y arriver ou que ce ne soit pas exactement comme je l'avais imaginé.


Et cela est valable même pour les plus petites choses du quotidien, ces petites situations de la vie au sujet desquelles on se prend parfois la tête pour pas grand chose, alors même qu'il n'y a aucun enjeu de vie ou de mort.




Qu'attendons-nous pour être heureux et confiants puisque de toute façon nos expériences nous amèneront plein de belles choses, attendues ou inattendues.


Alors restez dans l'instant présent et concentrez toutes votre attention sur tout ce que vous savez déjà faire et le plaisir à le faire, plutôt que sur la peur de ne pas y arriver.

Et dites-vous que vous pourrez toujours réajuster !



Et en BONUS, je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessous et à écouter mon Podcast Guidé pour vous connecter à vos ressources intérieures et optimiser votre sentiment de confiance en vous en 10 minutes !



"La confiance en vous n'est pas quelque chose qui vient de l'extérieur, de la reconnaissance des autres ou du regard des autres.
Elle fait partie de vous, c'est votre feu intérieur, c'est cette énergie à laquelle vous vous connectez quand vous faites des choses qui ont du sens pour vous, quand vous êtes connectés au plaisir à faire, plutôt qu'à la peur d'échouer, et conscients de vos ressources intérieures.
C'est vous connecter à votre meilleur plan pour vous, plutôt que votre pire plan. C'est l'essence même de votre version rêvée de vous-même !
Alors dites-moi, si vous étiez un animal, lequel voudriez-vous être, qu'aimeriez dégager ?
Vous êtes plus forte et capable que vous ne le croyez ! "


Avec amour.


Laure





20 vues0 commentaire
bottom of page